top of page
  • Photo du rédacteurMurat BARIŞ

Les universités sont en Armageddon pour Gaza... Et nous !

Le massacre le plus brutal, le plus barbare et le plus cruel depuis des siècles est perpétré à Gaza. Les hôpitaux, les patients, les médecins et les infirmières sont bombardés. Les enfants dans les couveuses et les bébés dans l’utérus sont mis en pièces. Des écoles sont détruites, des étudiants sont tués. Des universités, des professeurs, des journalistes et des humanitaires sont incendiés et détruits sans aucune discrimination. Histoire, art, culture, religion, ville, institutions religieuses… Tout est pulvérisé. Ceux qui sauvent leur vie et se retirent meurent sans abri, sans faim et sans eau. Les enfants orphelins survivants sont kidnappés et démembrés dans les couloirs creusés sous la synagogue. Un morceau de l’apocalypse, une scène d’enfer se déroule à Gaza. Les recteurs, les doyens et les professeurs qui soutiennent leurs étudiants, au risque d'être licenciés, se rebellent avec les jeunes, descendent dans la rue et crient la voix encore morte de l'apocalypse de la conscience. Ils disent que cette folie, ce meurtre, ce génocide, cette sauvagerie et cette brutalité d'apparence humaine infligés à la population de Gaza sont inacceptables et doivent cesser.


Université Columbia, Universités de Californie du Sud, Université du Texas à Austin, Université George Washington, Université Harvard, Université polytechnique de l'État de Californie, Humboldt, Emerson College, Université de New York, Université Emory, Université Northwestern, Université Yale, Fashion Institute of Technology, City Collège de New York, Université de l'Indiana à Bloomington, Campus East Lansing de l'Université de l'État du Michigan, Université du Connecticut... Les étudiants de toutes ces universités américaines ont protesté et continuent de protester contre le génocide et le massacre le plus sanglant, le plus cruel et le plus cruel de l'histoire de l'humanité à Gaza.


Des centaines d'étudiants de ces universités ont été battus par la police, des dizaines de professeurs ont été licenciés et plus d'un millier d'étudiants et de professeurs ont été arrêtés. Bien que le New York Post et d’autres organes médiatiques soutenus par les sionistes aient lynché et humilié cette rébellion étudiante en la qualifiant de colère terroriste, l’apocalypse de conscience menée avec honneur par les étudiants continue. D’un autre côté, les protestations continuent de s’étendre à l’Université de Sydney en Australie, au Canada, en France et dans de nombreuses autres universités.


Bon, où sont les universités en Turquie ?

Alors que les meurtres les plus grands et les plus sanglants de la race humaine sont commis sur cette planète, où est le METU, qui crie à chaque occasion jusqu'à ce qu'il se brise, qu'il est l'épine dorsale des révolutions et de la laïcité ?

Hacettepe, fière de ses connaissances scientifiques ! La science, l’art, la culture et l’histoire sont effacés de l’histoire avec une nation, où en êtes-vous ?


Bosphore, où es-tu, soulevant l'enfer pour nommer un recteur, gardant les frontières de la science laïque de l'Occident, préférant les ombres des cathédrales et des cloches aux sons qui montent des minarets, emprisonnant la mentalité scientifique momifiée dans les cachots noirs de ton cerveau paralysé ? Dans un continent où votre race est brutalement détruite par les meurtriers les plus méprisables de l’histoire, où êtes-vous ?

IU, ITU, Yıldız, Language-History, qui sont sensibles aux frais de scolarité et d'inscription, à l'abolition du YÖK, aux besoins de nourriture et de dortoir et à de nombreuses questions sociales, où en êtes-vous ?


Les universités ont été transférées dans les districts d'Anatolie pour que le savoir et la science puissent se propager jusqu'aux coins les plus reculés de la Turquie, que les étudiants puissent étudier chez eux et qu'ils ne soient pas humiliés dans les grandes villes ; Une atrocité a lieu à Gaza que les mots enregistrés dans la littérature humaine sont impuissants à décrire. Où es-tu?


Les cris vertueux, fidèles et résilients du monde, s'élevant par vagues depuis les campus, les amphithéâtres, les établissements d'enseignement privés et les bibliothèques des jeunes esprits et des cœurs sensibles des universités, qui sont le berceau de la culture contestataire, n'ont-ils pas atteint les universités turques ?


Quelle idéologie peut émousser, quelle idéologie peut ignorer, quelle idéologie peut faire taire les atrocités commises à Gaza contre la race humaine, pendant que vous gardez le silence ?


Vos cerveaux, sensibles à tous les courants intellectuels, scientifiques et sociaux venus d'Amérique et d'Europe, étaient complètement paralysés, vos cœurs pourris et votre sang séché, et nous n'en savions rien ?


Si ce n’est pas aujourd’hui, quand vous lèverez-vous ? La brutalité sioniste à Gaza crache la mort du sol et du ciel. Les gens sont mis en pièces. Les larmes de joie des personnes qui ont trouvé un morceau du corps de leur conjoint, de leur enfant, de leur père, de leur mère et qui en ont fait une tombe, ont inondé et sont arrivées jusqu'à nos tables. Les personnes qui ont échappé aux griffes de la mort perdent la vie à cause de la faim et de la soif. Rester si silencieux, insensible et indifférent face à la destruction brutale de sa propre race par les sionistes ne sauvera pas les universités turques des tourments de l'histoire, de la science, de l'humanité, de la dignité et de la conscience.


Si ce n'est pas aujourd'hui, demain. Si ce n'est pas ici, c'est là. Mais définitivement, définitivement.


Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page